Syndrome de l'imposteur



C'est un fantasme, ce n’est pas la réalité.

Ça y est tu es démasqué ! 😱

Keep Calm and May The Force Be With You

As-tu l'impression qu'on va te démasquer ?

Sais-tu que tout le monde ou presque à ce sentiment au moins 60 à 70% des gens doutent de leur travail, de leur réussite ou d’eux même.

Ce n’est pas rassurant quand on imagine un chirurgien en pleine opération se demander s’il a bien fait de choisir telle méthode plutôt qu’une autre… j’en ai rencontré un et ça calme ! Pourtant c’était un ponte comme on dit, reconnu et admiré par ses pairs.

Le doute est constructif, c’est comme tout, il faut le consommer avec modération.

Doutez de vous, mais pas trop !
Apprenez toujours. Ne vous arrêtez jamais.
Le monde appartient au curieux.

Comme disait Miles Davis le fameux trompettiste de Jazz

« Le but n’est pas de se mettre à l’abri, car pour créer il faut initier un changement »

Mais quel rapport avec le syndrome de l’imposteur ?

Qui dit imposture dit sortir de sa zone de confort.
D’ailleurs, cette fameuse zone n’a rien de confortable, c’est un leurre.
En fait, c’est une zone de confort conscient.
Le petit oiseau dans son nid, est bien au chaud en sécurité, c’est confortable.
Mais il va falloir apprendre à voler de ses propres ailes, car on ne va pas vous amener le repas tout cru dans le bec, ou sur un plateau toute votre vie.
Alors oui, il y a une forme d’inconfort à sortir du nid.

Cette zone de confort est directement branchée sur le syndrome de l’imposteur.

Rester bien au chaud dans ses croyances limitantes, est confortable.
Alors affirmer haut et fort qu’on n’a pas besoin de masque pour en sortir, pas besoin de se faire passer pour plus grand qu’on ne l’est, n’est pas facile.

Exister, est difficile, on préfère se planquer sous une cape de super héros qui ne nous ressemble pas vraiment et c’est ça qui fait peur.
En étant authentique, en sortant de cette projection mentale, vous ferez tomber le masque. (attention au Covid quand même ;-)

Mon exemple :

Autodidacte, en France ce n’est pas très bien vu. Alors malgré le fait que je n’avais pas eu mon Bac, j’ai cherché une reconnaissance.
J’ai obtenu 3 Bac+5 et un début de Doctorat, mais ça ne me suffisait pas. C’était l’escalade ! Je me demandais jusqu’où il fallait aller pour se sentir légitime ?

J’ai fini par lâcher prise en travaillant sur moi, notamment grâce à la méditation de pleine conscience.
J’ai accepté les échecs, car ce ne sont après tout que des expériences.
La méditation m’a aidé à limiter les projections mentales.

Comment faire pour réduire ce syndrome de l’imposteur ?

Petits Conseils :

  1. Finissez toujours ce que vous entreprenez, mettez des check point ! ça paraît simpliste mais ça fonctionne.
    Finir c’est ne pas rester sur un sentiment d’échec.
     
  2. N’arrêtez jamais d’apprendre
     
  3. Pratiquez la pleine conscience. C’est une technique de méditation bouddhiste qui a été laïcisé par John Kabat Zin médecin spécialiste notamment de la gestion du stress.
     
  4. Travaillez votre intuition avec méthode (et oui ça se travaille très sérieusement).
    L’intuition n’est pas du tout un truc ésotérique, mais bien une capacité que nous avons tous. Faites- vous confiance.
     
  5. Et surtout ne prenez pas trop au sérieux ce syndrome, qui n’est rien d’autre qu’un mirage.

Je vous ai concocté un petit test en ligne, pour que vous puissiez évaluer vitre niveau de complexe d’imposture ? 

👉 https://forms.gle/F8VWZcpFkx6Md9P7A